Immeuble Optimum Entrée A
165 Avenue du Marin Blanc
BP 1207 - 13783 Aubagne Cedex
04 42 721 666
Terre Algérie

Alger

Plusieurs fois millénaire, Alger exprime dans ses structures toutes les strates des civilisations qui s'y sont succédées.

Pour la première fois capitale du pays en 1529 de notre ère, elle n'a cessé depuis de jouer un rôle de plus en plus important jusqu'à nos jours.

 

Ainsi, depuis la haute antiquité jusqu'à la période post coloniale, El-Djazaîr porte en son sein les vestiges de toutes ces époques qui font d'elle une des villes les plus riches de la Méditerranée.

 

Ces vestiges ont pour nom Icosium (l'Île aux mouettes) ou le vieil El-Djazair (les îles) avec ses palais : Dar Aziza, de Khedaoudj El-Amia, sa citadelle de la Casbah, ses mosquées El-Kebir, El-Djedid et Khetchaoua. Il y a aussi l'Alger colonial et post colonial avec sa grande poste, sa basilique de Notre Dame d'Afrique, ses musées et son mémorial des Martyrs (le Parc de Riadh El-Ferth)...

 

D'une superficie de 263 000 km2 avec une population chiffrée à 2 562 428 habitants, Alger est surnommée « Al Bahdja » « La Radieuse » ou « la Blanche » 

Deuxième  des villes les plus peuplées du Maghreb, après Casablanca, Alger bénéficie d’un climat méditerranéen sub-humide.

 

A voir :

La Casbah, le Palais Mustapha Pacha, Dar Aziza, Dar el Hamra, le Palais des Raïs, Musée National du Bardo, Musée National des Antiquités et d’art musulmans…

Cette ville située en bordure de mer à 100 km à l'Ouest d'Alger au revers nord des pentes verdoyantes du massif des Beni Menasser est considérée en quelque sorte comme un coin de "Grèce" antique transplantée en Algérie... tant les oeuvres artistiques que l'on y rencontre, inspirées des réalisations hellénistiques sont légion.

Le musée de Cherchel abrite des collections groupant principalement de nombreuses statues d'une très grande valeur artistique. "Nulle part on n'a découvert autant de statues antiques. C'étaient des copies d'oeuvres célèbre... Un Hercule copie de bronze de Myron, l'Apollon de Cherchel où on a voulu reconnaître une oeuvre de jeunesse de Phidias..." Mahfoud Kaddache (historien).

Cherchel, c'est aussi l'activité débordante de son port et la grande personnalité de la ville précoloniale de Aîn El-Ksiba, sans oublier le mausolée de Sidi-Braham El-Ghoubrini (le Saint de la ville) et mille et une choses que vous pouvez découvrir.

 

A voir :

Place des Martyrs, Amphithéâtre, Théâtre Antique, Forum, Ponts aqueducs, Parc aux Mosaïques, Musée de Cherchel, Thermes.

Cherchel

Tipaza

Ville côtière située à 70 Kms à l'ouest de la capitale Alger et à 25 Kms de Cherchell. Elle bénéficie d’un climat méditerranéen. Sa superficie est de 141 000 kms2 pour une population de 47 000 habitants. Tipaza est à l’origine une fondation punique en Afrique du Nord. Comme toutes les villes du bassin méditerranéen, Tipaza est devenue romaine  dans la province romaine, puis chrétienne.

La présence de la mer, des reliefs du Chenoua et du désert donne un paysage particulier et un intérêt touristique. De nombreux vestiges puniques, romains, chrétiens et africains attestent de la richesse de l'histoire de cette colonie. Sa population est estimée à 506.053 habitants et sa superficie est de 2 166 Km². Tipaza porte le charme que confère la proximité de la montagne et de la mer.

 

A  voir :

Le Parc Archéologique

Blida

C'est au pied de l'Atlas à quelque 50 km au Sud d'Alger, sur la rive droite de l'Oued El-Kébir, dont les eaux abondantes alimentent de nombreuses fontaines, qu'apparaît Blida dans son costume immaculé.

Blida est synonyme d'abondance, de verdure avec ses orangeraies, ses oliveraies et ses fleurs. 

N'a-t-elle pas été surnommée El-Ourida (la petite rose) par Sidi-Ahmed Ben Youcef (une des plus grandes personnalités morales du Maghreb).

Elle possède en outre un important haras où sont élevés des chevaux étalon.

Ce qui reste de la ville précoloniale, le centre ville l'exprime grâce aux mosquées Ben Sadoun, Djamaa El-Terk et quelques maison mauresques. Le reste est essentiellement d'époque Française.

A la place du 1er novembre se croisent les principales artères de la cité.

Blida c'est aussi le Bois sacré planté d'oliviers séculaires à l'ombre desquels s'élève la Kouba de Sidi-Yakoub et le sanctuaire de Sidi-Ahmed El-Kebir considéré comme le fondateur de la ville à la fin du 15ème siècle.