Immeuble Optimum Entrée A
165 Avenue du Marin Blanc
BP 1207 - 13783 Aubagne Cedex
04 42 721 666
Terre Algérie

Sur les traces de Saint Augustin

Saint Augustin de son vrai nom d'origine Aurélius Augustinus, est un fils de l'Algérie qui vint au monde à Thagaste (Souk Ahras) le 13 novembre de l'an 354 après J.C. Il est le plus célèbre des Pères de l'Eglise et le plus grand esprit des permiers siècles du christianisme. On le considère également comme "le père du catholicisme romain" ou "le docteur de la grâce" en ce sens qu'il prêchait la paix, la concorde et la tolérance. L'influence de ce saint homme numide est sans nul doute celle qui a le plus marqué la théologie de tous les temps. Toute sa pensée était centrée sur Dieu et le destin de l'homme. La quête de la vérité restait pour lui son ambition dominante.

Saint Augustin est aussi le fondateur du monachisme africain et ardemment, il désirait que le catholicisme fût une religion d'amour.
Aurélius Augustinus n'est pas seulement le plus humain de tous les saints, c'est aussi le plus aimable et le plus humble. Il était une "lumière de l'Eglise".

 

 

 

 

 

Le messager de la paix

C'est une personnalité exceptionnelle de l'Algérie profonde qui a marqué de son empreinte la ville d'Hippone (Annaba) et sa région durant plus de trente ans. 
Sa dimension est aussi internationale, puisqu'il a été un des piliers de l'Eglise Chrétienne qui a prêché la paix et la tolérance. Son enseignement et ses idées en matière religieuse font autorité.

Sonom est Aurelius Augustinus. Il est né à Thagaste (Souk Ahras, située en Algérie à 94 kms d'Annaba), le 13 novembre 354.

Il tient son adoption au christianisme de sa mère Monique, une fervente chrétienne. Son père Patricius, notable de Thagaste, est resté fidèle aux croyances de ses ancêtres.

Après les rudiments d'éducation élémentaire, Augustin est envoyé par ses parents à Madaure, le centre intellectuel du Sud de Numidie. C'est là qu'il apprend le Grec. C'est là aussi qu'il apprend la rhétorique et la grammaire. Madaure était réputée pour ses maîtres en ces matières. Il se déplace ensuite à Carthage, où il entre en contact avec un autre monde : le monde de l'étude et de la philosophie par la lecture d'un des ouvrages de Cicero, l'Hortensius. C'est en 373, à l'âge de 19 ans qu'il adhère aux idées du Manichéisme.

En 374, après quelques années d'études, mais aussi de jouissance et d'errance à Carthage, Augustin rentre à Thagaste où il devient professeur. Dès lors il se lance dans l'enseignement. Il enseigne successivement à Carthage, puis à Rome en 383. Ses lectures, notamment de Plotin, son assiduité aux prêches et sermons d'Amboise, évêque de Milan ,l'influence de sa mère qui le rejoint en Italie, le détache des Manichéens. Mais il hésite longtemps avant de se faire baptiser en avril 387, année où sa mère décède à Ostie.

Il revient en Afrique : il s'installe quelques temps à Carthage, puis revient très vite vers sa ville natale, Thagaste, où il réside trois années : entre 388 et 391 il enseigne et écrit. Il écrit notamment un dialogue sur la musique et une polémique contre les Manichéens.

En 391, il est désigné comme coadjuteur de l'Evêque d'Hippone auquel il succède en 393. Il occupera le siège épiscopal jusqu'à sa mort le 28 août 430.

Aujourd'hui, des villes de l'Est algérien sont marquées par son empreinte, à l'instar de Thagaste (souk Ahras), Madaure (M'Daourouche), Hippone (Annaba) et Calam (Guelma) dont le musée abrite sa statue, connue sou sle nom de la statue de l'écolier de Madaure.

Prêcheur de paix et de concorde, défenseur des pauvres, Saint Augustin a beaucoup écrit sur la théologie dogmatique et la théologie morale. Ses écrits comme "Les Confessions" (vers 397), "La cité de Dieu" (313-427) et "Les Lettres" (386-429) demeurent à ce jour des références en la matière.

Trois villes algériennes, Souk Ahras (Thagaste), M'Daourouche (Madaure) et Annaba (Hippone) marquent de leur empreinte l'influence d'une des personnalités les plus marquantes du monde Chrétien Catholique de tous les temps. Il s'agit de Saint Augustin.

Annaba

Annaba

Le varitable nom d'Hippone est Hippo Regius, une ville plus ancienne que Carthage. Elle aurait été la capitale de Gaïa, père de Massinissa lors de la reconquête des villes de Numidie sous contrôle Carthagien à l'époque antique.

Mais Hippone est surtout la ville d'adoption de Saint Augustin dont il devint l'Evêque et où il réunit trois conciles en 393, 395 et 427. Il y mourut en 430 alor que la ville subissait le siège des Vandales.

Visiter ses différents quartiers entre Forum, grand théâtre et ses différents temples... nous donne concrètement un aperçu de ce riche passé de l'Algérie à l'époque antique. 

La Basilique de Saint Augustin située dans le voisinage des ruines recouvre l'emplacement d'un temple consacré à Baal Hamon. Elle a été construite entre 1881 et 1900. C'est une réplique améliorée de la Cathédrale de Carthage. Dans l'abside est conservée la relique de Saint Augustin (cubitus droit) encastrée dans le monument tumulaire.

Souk Ahras

Situé à 96 kms d'Annaba.
Souk Ahras appelé dans l'antiquité Thagaste fût la patrie de Sainte Monique mère, se Saint Augustin né en l'an 354.
L'olivier de Saint Augustin situé aujourd'hui, au niveau de l'APC (le siège de la commune) de Souk Ahras.

Souk Ahras

M'Daourouche

M'Daourouche (Madaure)

Situé à 134 kms d'Annaba.

Antique Madauros, cette ville numide érigée en colonie romaine au 1er siècle avait des écoles célèbres : Saint Augustin y fît ses études.
Cette ville vit naître aussi Apulée, le fameux écrivain latin du 2ème siècle.

Visite de cette magnifique ville très riche en monuments historiques aujourd'hui en restauration. L'Âme de Saint Augustin y plane peut être quelquefois au détour de son Cardo qui avoisine le Decumanus Maximus.